Le shiatsu dans les hôpitaux

Le shiatsu, une pratique dont on parle de plus en plus.

A l’instar de nombreuses pratiques complémentaires (acupuncture, Qi Gong, hypnose, massage…), le shiatsu a fait son entrée dans une vingtaine de services des hôpitaux de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

 « Cette pratique vise à apporter un complément, voire un réconfort aux patients qui sont en souffrance » Sophie Jamet, infirmière diplômée en rééducation vestibulaire.

« Notre but est d’identifier quels traitements peuvent être efficaces en intégrant la médecine chinoise à la prise en charge conventionnelle », souligne le Dr Catherine Viens-Bitker, chargée de cette question à la direction de la politique médicale de l’AP-HP. « Cela peut être très utile en prévention secondaire des maladies chroniques, poursuit-elle. J’ai suivi une femme atteinte d’un cancer du sein en chimiothérapie. Elle avait des picotements très forts au bout des doigts, de fortes douleurs dans les mains, et perdait ses ongles. Après une séance de shiatsu et de l’acupuncture, la douleur a disparu, les picotements sont devenus gérables et elle n’a plus perdu ses ongles », explique Maxime Rigobert, praticien de shiatsu.

Le pédiatre Frédéric Sorge proposait, lorsqu’il était à Saint-Vincent-de-Paul, d’apprendre aux parents adoptifs à toucher leurs enfants avec la technique du shiatsu. Il souhaite poursuivre l’expérience à l’hôpital Necker.

Extrait du Journal Le Monde du 11/10/2011.

Ateliers en pédo-psychiatrie à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière

Dans le cadre de l’Association Internationale de Shiatsu Traditionnel, j’interviens bénévolement dans le service de pédopsychiatrie de la Pitié-Salpétrière. Ces ateliers donnent l’opportunité à 15 adolescents de recevoir deux fois par mois un shiatsu au sol de 30’ chacun.

Une parenthèse d’attention et de calme pour ces enfants qui vivent des difficultés de tous ordres. Un moment suspendu qui permet réconfort, relâchement dans la confiance et une expérience nouvelle par un toucher du corps bienveillant et ciblé.

Retrouvez une vidéo avec l’intervention du Professeur David Cohen et quelques images tournées durant ces ateliers (cliquez sur « video à découvrir).

http://pitiesalpetriere.aphp.fr/psychiatrie-de-lenfant-de-ladolescent/

Des shiatsus pour les soignants durant le confinement

Entre mars et mai 2021, j’ai participé aux ateliers organisés par l’AIST à l’hôpital Cochin et à l’Hôtel Dieu. Cet élan de solidarité a permis de soutenir les soignants via le shiatsu.(562 Shiatsus ont été donnés pendant 2,5 mois).

Le shiatsu pour lutter contre le stress

Je vous partage également un reportage diffusé cette semaine dans l’émission Télématin sur France 2. Il présente un shiatsu assis dont bénéficient des soignants. L’espace de 15 à 30 minutes, ils profitent de ce sas pour relâcher la pression et de prendre soin d’eux en cette période particulièrement éprouvante. Le shiatsu est une pratique bénéfique pour prévenir les risques psychosociaux et réduire les troubles musculo-squelettiques.

https://www.france.tv/france-2/telematin/2401451-sante-le-shiatsu-pour-les-soignants.html

%d blogueurs aiment cette page :