Le deuil périnatal sur Netflix

Le deuil périnatal est un sujet encore tabou dans notre société.

Le manque d’information peut provoquer de l’indifférence, du jugement, de l’incompréhension face au chagrin abyssal des parents endeuillés. Autant de situations, d’attitudes, de paroles ou de gestes maladroits qui peuvent rester gravés à vie dans leur mémoire.

Tout doucement, les choses évoluent.

Certaines personnalités commencent à parler de leur vécu sur les réseaux sociaux, dans les magazines… Récemment John Legend et Chrissy Teigen ont annoncé publiquement la perte de leur bébé. La députée Paula Forteza a, elle, raconté la perte de sa grossesse.

Côté cinéma ou audiovisuel, peu d’oeuvres abordent cette thématique. J’ai parlé (sur la page Facebook « Seule Ensemble » que j’anime) du film « un berceau sans bébé » diffusé en 2020 sur TF1 et du documentaire « Retour à zéro« , tous deux tirés d’histoires vraies.

Dans la saison 2 de l’excellente série « This is us », les scénaristes ont développé un épisode autour de Kate et de la perte son bébé lors d’un avortement spontané (aussi appelé fausse-couche). Ils ont raconté avec subtilité la souffrance de cette jeune femme et sa difficulté à parler du sujet avec son compagnon, lui aussi profondément affecté.

Depuis le 7 janvier 2021, Le film « Pieces of woman » diffusé sur Netflix met en lumière ce deuil qui rassemble, à lui seul, à peu près toutes les composantes traumatiques habituellement rencontrées dans différents autres deuils.

« Moins le défunt aura vécu, plus sa vie restera en puissance, plus dur sera le deuil » (Aristote).

Je vous partage l’interview intéressante de Justine Perotin, psychologue clinicienne à la maternité de l’hôpital Antoine Béclère à Clamart, disponible sur le site de Madame Figaro à l’occasion de la sortie de « Pieces of a woman » sur la plate-forme de streaming.

Justine Perotin souligne combien l’accompagnement des parents à la sortie de l’hôpital manque cruellement. En dépit du formidable travail des associations telles que Spama, Agapa, La Petite Emilie… il y a une insuffisance de repères et de soutiens.

Rien ne sera plus jamais comme avant pour les parents.

Parler de la perte d’un tout-petit met en général mal à l’aise et nous renvoie à nos propres difficultés à affronter la mort. Surtout celle-ci, totalement contre-nature. Cependant, n’oubliez pas que c’est justement dans ces moments-là que l’on peut exprimer sa profonde humanité. En tendant la main aux parents endeuillés, sans les juger, sans projeter nos propres schémas de pensée. Juste en étant là, présent, à leurs côtés.

J’ai développé un accompagnement de ces mamans et de ces papas, en combinant parole et shiatsu. Face à la violence de leur perte, leur corps prend le relais d’un psychisme dépassé et devient le contenant d’émotions intenses et durables. De nombreux troubles psycho-somatiques apparaissent alors.

C’est la raison pour laquelle, il est essentiel que les parents endeuillés prennent soin d’eux et de leur corps.

Article « Madame Figaro »

https://madame.lefigaro.fr/bien-etre/pieces-of-a-woman-deuil-perinatal-avis-psychologue-specialiste-parents-seuls-110121-194404?utm_source=CRM&utm_medium=email&utm_campaign=[20210113_NL_MADAMEQUOT]&een=dc597cbd8a75e9a2c53bf1d0a7cc715f&seen=6&m_i=40lzHHARfqC6fjkQWPt7iVSdfH0fHuFJ_H_NdcCz5ixVVz947Aji%2BmYlSSeokNe5wbn0wm3qL8njpWM0aoMIYE0QOcpChFSd4i

Article France Info

https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/pieces-of-a-woman-stupefiante-vanessa-kirbyen-en-deuil-perinatal-dans-le-nouveau-film-de-kornel-mundruczo_4266685.html

Article ELLE

https://www.elle.fr/Societe/News/Pieces-of-a-woman-brise-le-tabou-du-deuil-perinatal-3897195

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :