C’est l’automne: ralentissons, respirons.

Aimez-vous l’automne ?

C’est la saison des couleurs magnifiques (le rouge, le jaune, l’orange en particulier), la lumière baisse et la nature ralentit pour se préparer à l’hiver. Nos rythmes de vie nous ont déconnectés de la nature alors que nous devrions -en cette période- écouter nos organismes qui ne demandent qu’à se replier, à lâcher prise.

En Médecine Traditionnelle Chinoise, les méridiens Poumon/Gros Intestin sont associés à l’automne et la tristesse, le chagrin sont les émotions liées au Méridien du Poumon.

Les personnes endeuillées que je reçois en shiatsu ressentent un grand accablement. Le dos se voûte, les épaules se rentrent, ce qui rend la respiration plus difficile. Il peut aussi y avoir une sensation d’oppression dans la poitrine, de l’essoufflement. Toute la sphère respiratoire est impactée.

C’est pourquoi je vous propose quelques pratiques simples pour réguler votre énergie et redonner de l’espace à la cage thoracique.

Auto-massage de la zone pulmonaire

Commencez par frotter vos mains l’une contre l’autre pour y amener chaleur et énergie. Puis frictionnez le haut de votre thorax (du dessous des clavicules jusqu’en haut de la poitrine) comme si vous vous savonniez.

Puis tapotez doucement cette même zone avec la pulpe des doigts ou avec les poings relâchés (à la « Tarzan »), en allant de l’intérieur vers l’extérieur. Cela permet de faire vibrer les alvéoles pulmonaires et de favoriser les échanges gazeux.

Rotation des épaules

Cette pratique va permettre une contre-posture aux épaules voûtées pour bien ouvrir l’espace thoracique.

A l’Inspiration : monter des épaules. A l’expiration : laisser descendre les épaules vers l’arrière comme si vous vouliez rapprocher vos omoplates.

Stimuler le thymus

Pour le trouver, posez deux doigts sur la fosse qui se trouve en bas du cou, juste au-dessus du sternum.

Frictionnez ou tapotez doucement cette zone pendant 20’’ à 30’’ tout en respirant profondément. Cela favorise notamment la libération d’endorphines, hormone qui agit sur les douleurs et l’anxiété.

Si vous vous sentez particulièrement en proie au stress, à l’anxiété voire sujet.te à la panique ou aux crises d’angoisse, n’hésitez pas à le faire plusieurs fois par jour.

Respiration abdominale: relaxante.

Bénéfique à plusieurs niveaux, elle favorise la mise à distance du mental et permet de vous reconnecter à l’instant présent par l’attention à votre respiration. Elle fortifie le diaphragme souvent bloqué par les perturbations émotionnelles intenses. Elle régule l’activité intestinale, masse les organes, réduit la tension artérielle et stimule le nerf vague qui connecte le cerveau aux principaux organes du corps (cœur, voies respiratoires, estomac, foie, reins, intestin…). Moins nous respirons bien, moins les signaux envoyés à ce nerf essentiel sont de qualité.

Allongez-vous pour ne pas pousser sur le périnée. Posez les mains sur le ventre pour ressentir le mouvement. Observez quelques instants ce qui se passe sous vos mains. Inspiration: gonflez l’abdomen du pubis jusqu’en haut de l’estomac. Bloquez votre respiration deux secondes (ça aide à faire le vide). Expiration: laissez le nombril revenir à sa place sans effort.

Massage du dessus des pieds

En réflexologie plantaire, cette zone correspond à la poitrine et aux poumons. N’hésitez pas à bien masser entre les os du dessus de vos pieds (espaces métatarsiens).

S’aérer, s’oxygéner, rester en contact avec la nature

On oublie que l’Homme a passé, à l’échelle de l’humanité, 99,99 % de sa vie sur terre dans un environnement naturel. Quand vous allez vous promener dans un parc, une forêt, un jardin, votre organisme s’apaise.

Détente physique, diminution du stress et de la tension artérielle, amélioration de l’immunité font partie des nombreux bienfaits d’une reconnexion à la nature.

Respirer à pleins poumons par le nez favorisera les échanges gazeux et minimisera les états mélancoliques.

Je vous souhaite un bel automne.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :